Qui sommes-nous ?

Un jeune couple, Julie et Alexandre qui ont décidé de découvrir l'Europe en courant. De Paris jusqu'à Bucarest en passant par l'Italie et les Pays-Bas.

 

En savoir plus

 

Abonne-toi

Corrida Fim Da Europa - Portugal

Notre première course de l'année et surtout la première de notre runtrip européen !

Nous sommes arrivés le vendredi à Sintra pour récupérer notre dossard et voir comment s'organiser pour garer Runy (vous ne savez pas qui c'est ? C'est le petit nom que nous avons donné à notre fourgon !). Malheureusement, au retrait du dossard, personne ne parlait français ou anglais pour avoir notamment des explications sur le lieu de rendez-vous pour prendre l'autocar le matin (pour nous emmener de l'arrivée vers le départ), du coup, on a bien fait d'arriver un jour avant.


La veille de la course

Nous avons visité Sintra, notamment le Palais de la Regaleira, un domaine de toutes beauté avec son parc, ses statues, sa chapelle et son puits psychédélique.

En fin de journée, direction la petite ville d'Azoia, à deux kilomètres du point d'arrivée de la course et surtout à l'endroit où nous prenons le bus. Par chance, nous sommes garés à

50 mètres du départ, nous n'aurions pas pu faire mieux !

La nuit a été agitée puisque la ville est sur les hauteurs, nous avons eu des rafales de vent en continu, nous avons cru que Runy allait se retourner...

Le jour J

Réveil à 6h40 pour prendre un café et une tartine de pain que nous avons acheté à un gentil restaurateur de la ville (c'est l'occasion d'apprendre 2/3 mots en portugais !) car ici il n'y a aucun commerce.

7h45, nous montons de le bus alors qu'il se met à pleuvoir légèrement, ça promet !

8h30, nous arrivons à Sintra avec beaucoup d'avance, nous suivons les runners car nous ne voyons aucune indications sur le lieu de départ - c'est le point noir que nous relevons sur cette course, le manque d'informations, en même temps, nous avons eu l'impression d'être les seuls étrangers.

10h, le premier SAS part, nous avançons vers la ligne de départ. Petite séance d'échauffement sur des musiques portugaises bien rythmées, au moins ça réchauffe car ce matin-là, il faisait aux alentours de 9 degrés avec un vent bien frais donc le ressenti devait être bien plus bas.


10h15, ça y est nous partons pour 3 kilomètres de montée pour atteindre 300 mètres de hauteurs puis nous continuons de grimper sur un terrain vallonné jusqu'à plus de 400 mètres de dénivelé. Nous commençons à sentir le manque d'entrainement surtout pour Julie qui a toujours quelques difficultés dans les montées.

Nous passons la plus grande partie du parcours dans la Serra de Sintra - la forêt de Sintra - il y fait bon, nous sommes coupé du vent, nous apercevons la ville côtière de Cascais et l'océan Atlantique.

Nous avons passé deux ravitaillement en eau mais pas de solides, dommage un peu de sucre aurait fait du bien. Les kilomètres défilent, après le 10ème kilomètre et une montée bien raide, ce n'est que de la descente jusqu'à l'arrivée que du bonheur ou presque parce qu'il faut se méfier des descentes, c'est traître, ça casse les jambes.

Nous accélérons, doublons de nombreux runners, nous arrivons à avoir un rythme similaire à celui que nous avions lors de l'entrainement (ouff nous n'avons pas tout perdu !).


Au 13ème kilomètre, nous passons devant le fourgon (petit check s'il est toujours là), nous continuons de courir à vive allure dans la ville d'Azoia et à sa sortie, un vent violent souffle de face, ça nous ralentit quelques peut.

Les quadriceps et les mollets se raidissent, encore 2 kilomètres à tenir et nous franchirons la ligne d'arrivée.

Une dernière montée, un dernier sprint main dans la main et nous l'a franchissons en 1h39 minutes.


Comme à la fin de chaque course, dès que nous l'a finissons, nous oublions quasiment instantanément les moments les plus difficiles et nous nous disons "A quand la prochaine ?".


En résumé

- Une course assez technique par le dénivelé et les nombreuses tout au long du parcours.

- Une ambiance joyeuse, festive et accueillante, à l'image des portugais.

- Et la découverte d'un pays qui n'est pas plat, doté de gracieux monuments et de pays variés : montagne, forêt, falaise, plat de sable fin..

- Une course de 2 000 participants à faire si vous aimez combiner le dénivelé et la nature.


38 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now