Hongrie

La Hongrie est un pays enclavé d'Europe centrale. Nous avions prévu d'y passer seulement quelques jours pour y découvrir la capitale, le lac Balaton qui fait tant parler et de goûter le vin hongrois que l'on savait savoureux.


Le lac de Balaton - depuis Maribor, Slovénie : 220km soit 2h

Nous sommes allés deux fois au lac de Balaton, une première fois depuis la Slovénie puis la deuxième fois pour retrouver des copains voyageurs et partager un court moment avec eux, on y reviendra plus tard.


Le lac de Balaton est le plus grand d’Europe centrale avec 197km de rives aménagées de plages, d’hôtels et restaurants mais aussi sur la rive nord vallonnée qui est productrice de vins, nous avons d'ailleurs goûté le blanc, il est excellent.

C’est un lac naturel d’une superficie de 592 km² à seulement 1h de Budapest, le lieu de détente idéale pour les budapestois.

Les plages sont pour la plupart payantes offrant douche, WC, coin de restauration, escaliers pour descendre dans l’eau mais il est aussi possible de sortir des sentiers battus pour en profiter gratuitement, par contre les chiens sont interdits et comme maintenant, nous en avons un, nous privilégions les endroits où notre Popo est autorisé.

On avait lu sur certains commentaires de Park4night qu’il y avait comme un micro-climat sur le lac et nous en avons fait les frais le premier soir avec un orage incroyable qui a duré plus de 4 heures avec des éclairs chaque seconde, une pluie intense, des vents forts, du coup, on s’est éloigné des arbres pour protéger le fourgon.

Côté vignes, nous avons testé les vins du domaine Laposa après une petite rando qui grimpait bien, après tout, il faut mériter de déguster du bon vin. On a loupé l’heure pour les dégustations alors on a testé un peu au pif sur la carte du vin au verre et bonne surprise, ils sont délicieux avec une superbe vue sur les vignes et le lac.


Notre deuxième fois a donc été la rencontre avec Coline et Alex alias Ivanco, des vanlifers comme nous avec qui d’ailleurs nous avons pas mal de points communs.

L’aprem, nous avons fait connaissance au bord du lac en parlant de tout et de rien puisque nous avions fait connaissance sur les réseaux sociaux puis nous avons piqué une tête dans cette eau plutôt chaude de couleur blanchâtre bleutée, il parait qu’elle a des bonnes vertus pour la peau et les rhumatismes.

En fin de journée, nous avons rejoint un spot dans la forêt que nous avions testé quelques jours auparavant. Au programme, apéro, BBQ et discussion jusqu’à pas d’heure…

C’était vraiment cool de pouvoir partager une soirée avec des personnes qui partagent la même façon de vivre, c’est ce qui nous a manqué pendant le voyage, nous trouvons que nous ne rencontrons pas assez de personnes qui ont le même délire de voyages que nous, pourtant nous voyons bien que nous sommes nombreux sur les réseaux sociaux mais finalement dispersés en Europe voir dans le monde !

Super rencontre, nous espérons les recroiser un jour sur les routes ou ailleurs.


Le + : les plages et les dégustations de vins chez les vignobles. Le domaine Laposa que nous avons testé était très bien et offrait l'une des plus belles vues.


Héviz – 62km soit 47 minutes

La ville d’Héviz est connue pour son lac naturel alimenté par des sources chaudes qui ont des effets curatifs. Des soins thermaux y sont dispensés depuis plus de 200 ans et il a été découvert des pièces de monnaie romaines attestant que la ville était une station thermale il y a 2 000 ans.

Nous y sommes donc allés pour tester les eaux de ce lac et se la couler douce pendant une après-midi. Pour un prix modique d’une dizaine d’euros par tête, nous avons nagé dans ce grand lac avec des profondeurs atteignant jusqu’à 38 mètres de fond, pas très rassurant au premier abord mais finalement, on ne s’en rend pas vraiment compte.

L’eau était chaude avec une couleur assez foncée, il y avait des barrières en bois un peu partout dans l’eau pour pouvoir se reposer et profiter des vertus de l’eau tout en prenant des couleurs au visage.

Le lac est traversé par des bâtiments qui donnent accès à deux différentes parties, la première est un bain de boue dans lequel nous nous sommes étalé cette terre sur le corps et le visage en guise de soin de beauté puis la deuxième partie est l’endroit où le lac est très profond, la couleur de l’eau est totalement différente, elle est bleue claire/blanchâtre et très chaude.

Nous sommes donc restés 3h à barboter, se prélasser et prendre une bonne douche, ça nous fait des économies d’eau, en plus, on peut rester le temps qu’on veut sous l’eau bien chaude et ça, ça n’a pas de prix !


Le + : une après-midi à prendre soin de soi pour 12 euros par personnes.


Budapest - 120km soit 1h13

Adidas Runners Budapest

Comme souvent dans les capitales, nous venons pour 3 raisons : rencontre les Adidas Runners, visiter la ville et participer à une course.

C’est un jeudi soir pour un Power run qu’Alex a rejoint la team Adidas Runners de Budapest pour un run alliant renforcement musculaire et course. Julie n’y a pas participé parce qu’elle ne se sentait pas en super forme (comme d’habitude hein, nous dirions !), mais avec Poland ils sont venus à la Runbase pour prendre des photos et sympathiser avec les membres du groupe.

Poland a fait l’unanimité, il a reçu des tonnes de caresses des coureurs, c’est d’ailleurs grâce à lui que nous avons discuté avec certaines personnes. On a été un peu déçu de l’ambiance et de l’accueil, on a espéré que ce serait mieux lors de la course mais non, tant pis, en même temps, en plein mois d’août les gens sont surtout en vacances.

Budapest

C’est en allant chercher les dossards que nous avons visité une partie de la ville avec son château et ses remparts sur les hauteurs offrant une vue incroyable sur l’autre côté de la rive. Nous nous balader dans les ruelles, sur le bord du Danube pour voir le Parlement qui a une architecture vénitienne (selon nous), nous avons vu les thermes Gellert avec un espace intérieur et extérieur mais elles ne sont pas les plus connues pourtant très prisées.

Nous avions prévu d’aller dans les thermes Széchenyi le lendemain en fin de journée après avoir visité l’autre partie de la ville mais finalement nous avons préféré repartir vers le lac de Balaton pour retrouver des copains voyageurs.


Le + : le stationnement est possible en plein centre ville pour les fourgons, par contre, il faut de la monnaie pour payer les parcmètres puisqu'ils n'acceptent pas les cartes visas étrangères (comme d'autres pays d'ailleurs).

Semi-maratgon by night

Cette fois-ci, nous avons testé une course de nuit avec un départ à 23h40, on peut vous dire qu'à partir de 21h, nous n'étions plus vraiment motivés, nous avions plus envie de regarder une série que de chausser les chaussures de running et courir 21km !

Cependant, on peut souligner que le gros avantage de la course by night, c'est qu'en période de canicule, le soir on peut enfin respirer donc sur ce point là nous étions bien contents.


22h, nous sommes arrivés au village, nous nous sommes équipés, nous nous sommes motivés puis nous sommes rentrés dans le sas de départ. Il faut savoir que nous n'avons pas pu étudier le parcours parce que même les organisateurs n'ont pas su nous dire le sens exacte de la course, bon de toutes façons vue notre assiduité sur notre programme d'entrainement, on s'est dit que ça va allait être tendu pour faire un bon chrono (faute à la canicule hein !).

C'est dans le sas de départ que nous avons rencontré Zak, un adidas Runners Paris qui lui aussi cours en Europe et dans le monde, chapeau avec quasiment un semi-marathon chaque semaine. Alex décida de prendre le départ avec Zak puisqu'il avait le même objectif de temps, quant à Julie, se fut en solo.


Récit d'Alex

"Sur la première moitié du parcours, je tenais un bon rythme, autour des 4'10 au km, mon objectif était donc à porter de main mais à partir du 12ème km après avoir pris des gels, j'ai eu une barre au ventre qui ne m'a pas lâché jusqu'à la fin. J'ai donc été obligé de ralentir le rythme tellement que j'avais mal au bide.

Je finis en 1h43 avec un objectif à 1h30. Ce n'est pas si grâce, ça arrive, c'est les risque de la course à pied.

Mon prochain objectif sera le même chrono au semi-marathon d'Amsterdam que je ferais pour la deuxième fois, petit avantage, je connais déjà le parcours !"


Récit de Julie

"J'avais dit au revoir à mon chrono depuis un bout de temps parce qu'entre les moments où je ne me sentais pas bien et la canicule, l'entrainement en a pris un coup, au final, mon objectif était de finir ce semi !

Comme Alex, la première moitié s'est très bien passée, j'avais plutôt la patate, je tenais tout de même un rythme de 5'15/km même sur les montées vers le château mais idem vers le 12ème kilomètre, j'ai commencé à avoir mal au genou et au pied gauche, j'avais déjà des douleurs, apparemment ce serait une tendinite puis les cuisses comme des poteaux...

J'ai fini cette course en sprint comme toujours mais en 1h55. Pas génial, il faut dire que sans entraînement, je ne pouvais pas m'attendre à mieux !

Mon prochain objectif sera aussi au semi d'Amsterdam mais cette fois, je ne me lance pas sur un entrainement précis, je ferais un peu au feeling avec plus de renforcement musculaire et de vélo."


Le + : la bouteille de vin en cadeau à l'arrivée et le parcours certes pas évident mais de nuit avec les monuments éclairés, on en avait plein les yeux.


Visegrad – 44km soit 1h00

C'est un coin de verdure à 1h de la capitale.

Nous y avons fait un saut pendant deux jours pour éviter la chaleur caniculaire étouffante de la ville.

En plus, nous avions trouvé un super spot dans la nature, éloigné de la civilisation avec un court d'eau et de la forêt pour faire des balades à Poland, c'est qu'il a besoin de se dépenser ce petit bonhomme.

Un soir, nous sommes allés goûter à la spécialité hongroise, la goulache. L'originalité dans ce pays c'est qu'elle est servie avec des spaghettis, au final nous avons eu des frites car ils n'avaient plus de pâtes.

C'était bon, c'était typique, c'est tout à fait ce qu'il nous fallait.


Le + : les balades en forêt et le park4night à Visegrad.

#hongrie #hungary #roadtrip #vanlifers #vanlife #budapest #semimarathon #running #runners #adidasrunners

0 vue
Qui sommes-nous ?

Un jeune couple, Julie et Alexandre qui ont décidé de découvrir l'Europe en courant. De Paris jusqu'à Bucarest en passant par l'Italie et les Pays-Bas.

 

En savoir plus

 

Abonne-toi
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now