L'Allemagne - Partie 1

Tout comme la République Tchèque, nous avons visité l'Allemagne en deux fois. Ici, nous allons vous parler de la Bavière et de l'Allemagne centrale, nous réservons un autre article pour Berlin et le nord du pays.

Dingolfing – 100km soit 1h15

Dingolfing est la ville BMW avec l’usine et le siège social. Forcément quasi tous les habitants avaient une BMW, incroyable d’en voir autant.


Anecdote : Juste à côté du stationnement dédié au camping-caristes, il y avait un complexe avec piscines et saunas. A la base, nous pensions juste faire quelques longueurs en guise d’entraînement sportif mais quand nous avons vu à l’entrée qu’on pouvait avoir accès aux saunas, bingo, ce sera 2 en 1 avec phase de récupération.

Nous avons commencé par la piscine intérieure chaude avec bains à remous puis en mettant les pieds dans la piscine extérieure pour faire les longueurs, nous avons tout de suite changer nos plans, l’eau était tellement froide ! Ce n’est pas la première fois qu’on remarque qu’en Allemagne l’eau des piscines est gelée.

Nous avons donc barboté puis direction le sauna.

Aucun écriteau à l’entrée du coup, nous avons gardé nos maillots de bain sauf que tout le monde était à poils ! Nous nous sommes dit que c’était certainement au bon vouloir de chacun alors nous sommes restés un moment habillé à tester les différents saunas, aux huiles essentielles, au sel, très chaud… sauf qu’un allemand dans le hammam nous a fait une réflexion que nous n’avons pas comprise et quelques minutes plus tard, un gardien nous demandait de nous mettre nu ou bien de partir.

Sympa la délation !! Nous allions bientôt partir donc Julie a profité du sauna dédié aux femmes pour faire une dernière session.

Il faut donc savoir qu’en Allemagne, les saunas se font nu sans exception.


Le + : compter 10€ pour un accès à la piscine et aux saunas pour 3h. Très abordable avec une prestation plutôt haut de gamme.


Munich – 105km soit 1h10

Une ville que nous avons particulièrement appréciée.

L’architecture, les marchés en plein air avec des tables pour déguster des currywurst, les quartiers avec les cafés et artshops pour ce qui est du centre historique de la ville.

Munich, c’est aussi l’ancien parc olympique avec un accès aux différents espaces sportifs (que nous n’avons pas testé) ainsi qu’un grand parc où joggers et chiens adorent s’y promener. C’est un gros poumon vert à deux pas de la vieille ville.

Le deuxième poumon vert et pas des moindres est l’English parc. Un parc immense à la Central Park avec des beer gartens pour ne pas mourir de soif et un endroit hors du commun très proche de la ville, la fameuse vague où les surfers se donnent à cœur joie sur cette wave infinie. Elle a été créée artificiellement à la sortie d’un pont pour créer une vague d’environ un mètre de hauteur avec un accès pas simple du tout, il faut avoir un peu de pratique pour s'y aventurer !

Le spectacle est dingue, des touristes et locaux se posent de chaque coté de la rive pour admirer les courageux que s’y lance. On nous a dit que les sportifs y allaient de jour comme de nuit même l’hiver, ils n’ont vraiment peur de rien.

Une grande ville mais tout de même à taille humaine avec de nombreuses choses à faire, à avoir, à vivre. C’est tout à fait le type de ville qui nous conviendrait.


Le + : visiter cette ville aux beaux jours pour profiter des parcs et des stands extérieurs de bouffe.


Possenhofen et le lac de Starnberg – 32km soit 40 minutes

On se met au vert en allant vers l’un des grands lacs au sud de Munich. Et par chance, en cherchant un endroit ou stationner, nous sommes tombés sur la maison d’enfance de Sissi Impératrice, oui nous vous en avons souvent parlé parce que Julie est une grande fan !

Ici les paysages sont différents avec l’eau translucide, les petites parcelles de plage et les maisons sur pilotis, on se croyait presque dans les Dom-Tom.

Nous avons bien profité de l’endroit, nous avons couru avec Poland sur les bords de l’eau pour visiter les environs, plutôt friqué comme coin d’ailleurs. Puis, nous nous sommes baignés, fait bronzés, chillés sur les serviettes de plage.


Nous pensions rester au moins deux nuits mais tout à coup, une brume épaisse est arrivée sur le lac, le ciel a commencé à se couvrir alors nous sommes vite rentrés dans le fourgon. Peu de temps après, une pluie très intense suivi de grêlons et d’orages, incroyable que le temps se dégrade si vite ! Nous avons vite pris nos cliques et nos claques puisque nous étions sous les arbres, nous nous sommes réfugiés dans une station-service pour ne pas endommager le fourgon puis repartis pour Munich.


Le + : A seulement 30 minutes de Munich, la possibilité de se baigner.


Ingolstadt – 82km soit 55 minutes

Cette fois, nous sommes dans la ville Audi !

Ce n’est pas la raison de notre arrêt, c’est surtout pour les services (eau, elec…) proposés que nous sommes venus ici, parce qu’il faut savoir qu’avec un fourgon, nous avons besoin de faire des stops par nécessité et encore plus avec un fourgon de série qui est tout confort et donc est assez gourmand.

Nous avons tout de même fait un tour de la ville qui est plutôt mignonne, avec un château, des rues piétonnes et pavées. Tout autour de la ville, de grands espaces verts pour se promener, faire du vélo et pour notre cas, courir.


Le + : le stationnement tout confort à l’entrée de la ville, chose qui est très rare, d’habitude, nous sommes à des kilomètres du centre.


Nuremberg – 95km soit 1h06

Nous nous souviendrons de cette ville pour plusieurs raisons, la première est son histoire et la deuxième pour notre rencontre avec Fleurine et Jordan alias Roule un Cactus, vous savez, les vanlifers avec le fourgon vert.


Nous avons d’abord fait une journée complète de visite avec un réveil assez matinal parce qu’il fallait aller chercher notre petit-déjeuner Too Good To Go dans un hôtel en plein centre ville. C’est Alex qui a eu l’idée de manger toute la journée avec cette application qui consiste à sauver des plats chez les restaurateurs à prix réduits pour qu’ils ne finissent pas à la poubelle. C’est à la fois une démarche éco-responsable mais également économique, nous avons d’ailleurs été salué et remercié par Too Good to Go.de qui nous ont par la suite offert deux repas, trop sympa !


Après Munich, Nuremberg est une ville que nous avons aussi appréciée.

Les bâtiments de caractère et colorés, le fleuve qui traverse la ville lui donnant un air romantique, la forteresse qui entour la ville, le château et également le fait de pouvoir tout visiter à pied.

Ce n’est pas juste une jolie ville, elle est dotée d’un lourd passé dont nous avons pris conscience en visitant le centre de documentation du parti nazi où il est expliqué la montée au pouvoir d’Hitler, comment Nuremberg est devenue LA ville nazie allemande alors qu’elle était indépendante et sans parti politique dominant. Le musée est situé dans l’ancien palais des congrès construit dans les années 30 qui n’a jamais été fini à cause de l’entrée en guerre mais ce n’est pas le seul bâtiment surdimensionné, il y a des complexes sportifs dont une piscine toujours en activité que nous avons testé (l’eau était glacée !), de grands espaces avec tribunes pour accueillir la jeunesse hitlérienne… C’est à voir pour mieux comprendre l’ampleur de la folie et des dégâts engendrés.

Mise à part la ville, nous avons passé 3 jours avec Fleurine et Jordan qui voyage aussi en van, nous avons kiffé et profité à fond de cette rencontre, c’était enrichissant, sportif et un peu alcoolisé le soir !


Nous avons peu de fois rencontré des vanlifers mais à chaque fois, c’est un super moment qui donne encore plus de sens à notre voyage.


Dresde (depuis la Tchéquie) - 90km soit 1h30

En partant de République Tchèque, Dresde est la première grande ville intéressante où nous avons fait un stop.

Des musées, des palais, une fresque gigantesque représentant de façon chronologique la royauté allemande, une grande roue sur une place… Il y a de quoi faire et de belles photos à prendre.

Rien à voir mais ce que nous avons bien aimé, c’est le marché d’automne sur la place centrale proposant de la nourriture locale, des vêtements, de l’artisanat… Nous avons cédé à la crêpe au Nutella, pas forcément typique mais elle nous faisait vraiment envie. Après tout, nous découvrons aussi une ville, un pays par les papilles !


Le + : manger un currywurst dans un stand extérieur, c’est le fast-food local que l’on peut manger à tout heure.


Liepzig - 120km soit 1h36

Une nana que l’on avait rencontré au bord du lac Starnberg, nous avait conseillé de visiter Liepzig qui ressemblerait à Berlin mais en plus petit. Nous y avons fait un tour mais n’avons pas forcément vu la ressemblance, après tout nous avons juste visité le centre-ville. Nous sommes donc vite passé à autres choses et puis de toute façon, nous savions que nous allions prendre notre temps pour visiter Berlin.


Course/trail à Hahnenklee - 200 soit 1h45

Hahnenklee était le point de départ du semi-marathon en forêt auquel nous avons participé et qui s’est d’ailleurs mal passé pour Julie. Certains l’ont lu dans nos posts Instagram, en gros, à mi-parcours Julie avait du mal à trouver son rythme et son souffle, son cœur avait du mal à redescendre en ralentissant la cadence du coup, nous avons stoppé la course pour faire un check auprès des pompiers. Finalement, rien de grave et tant mieux, le corps ne voulait pas aujourd’hui, nous avons été contraints d’abandonner.

Ça arrive, Julie repartira plus forte sur la prochaine course.

Haenhnenklee est une petite ville sur les hauteurs, petite bourgade mignonne avec une piste de ski et une église en bois de toute beauté. D’ailleurs, à notre arrivée, nous avons assisté à un concert de carillons de cette église avec un éclairage au flambeau et cette musique enchanteresse, la soirée était vraiment chouette.


Le + : le concert de carillons qui a lieu assez fréquemment, vous trouverez les infos en ligne.


Hanovre - 100km soit 1h20

La ville en elle-même n’est pas très riche culturellement parlé, nous y avions trouvé une place en face du grand lac autour duquel nous avons couru, très pratique.

Nous sommes restés plus longtemps que prévu ici parce que Mag et Ted sont venus nous rejoindre sur un coup de tête, trop cool, de nouveaux copains vanlifers !

Comme à notre accoutumé, nous avons fait connaissance autour d’un apéritif dans notre fourgon cette fois (on n’est plus en été, plus possible de s’étaler dehors sous le tarp !), nous avons discuté jusqu’à pas d’heure pour se raconter nos aventures en voyage, nos futurs projets…

Nous avons continué ensemble en visitant la ville tous ensemble, nous nous sommes mêmes laissés tenté par un restaurant japonais dont on rêvait depuis des mois !

Le lendemain, nous sommes repartis chacun de notre côté avec des photos souvenirs, des bons plans podcasts et visites du Danemark et des Pays-Bas.


Le + : la ligne rouge tracé au sol qui indique les monuments et choses à voir dans cette ville, ce n'est donc pas la peine d'aller chercher un plan à l'office du tourisme, il y a juste à suivre la ligne.


Informations sur le pays :

  • EAU : Ni en ville ni dans les parcs nous n'avons trouvé de fontaines d'eau, incroyable non ?! Donc impossible de remplir nos bouteilles d'eau, nous en rachetions chaque semaine.

  • RECYCLAGE : Les bouteilles en plastique, canettes et le verre est consigné, en échange 0.25 centimes en bon d'achat, intéressant sauf pour l'eau.

  • CONDUITE : Aie aie aie, sur la majorité des autoroutes, il n'y a pas de limitation de vitesse mais ce n'est pas pour autant que les allemands conduisent bien, nous dirions même qu'ils conduisent dangereusement.

  • NATURE : Dans les parc, sur les routes et en ville, les arbres et les branches tombent, c'est comme si la municipalité n'entretenait pas les arbres. C'est assez dangereux car Alex a failli se prendre une branche d’arbres à 10 centimètres près et en pleine ville.

  • ADDITION : Impossible de diviser les notes de restaurant, les restaurateurs n'acceptent pas, c'est à nous de nous débrouiller, heureusement que Lydia existe. Parfois même, la carte bleue n'est pas acceptée !

  • CAMPING ET AIRE : malgré que ce soit LE pays des camping-caristes, les campings sont hors de prix (comptez une trentaine d'euros), les aires sont payantes et dans le nord du pays les simples aires de remplissage et vidage sont inexistantes, c'est donc bien problématique !

16 vues
Qui sommes-nous ?

Un jeune couple, Julie et Alexandre qui ont décidé de découvrir l'Europe en courant. De Paris jusqu'à Bucarest en passant par l'Italie et les Pays-Bas.

 

En savoir plus

 

Abonne-toi
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now