Qui sommes-nous ?

Un jeune couple, Julie et Alexandre qui ont décidé de découvrir l'Europe en courant. De Paris jusqu'à Bucarest en passant par l'Italie et les Pays-Bas.

 

En savoir plus

 

Abonne-toi

L'Allemagne - Partie 2

En restant quasiment un mois en Allemagne, nous en avons visité des villes et des lieux chouettes, nous allons vous condenser cela et vous raconter les plus intéressants.

C’est aussi à partir de ce moment-là que nous avons voulu visiter autrement, en cherchant des endroits atypiques, insolites… D’où notre première visite dans la ville de Potsdam, dans la banlieue du sud-ouest de Berlin.

Brunswick et Potsdam – 255km soit 2h35

Est-ce que vous connaissez le site Atlas Obscura ? C’est une plateforme qui avec la géolocalisation référence les lieux insolites près de nous.

C’est comme cela que nous avons découvert les bâtiments ultra colorés et fun à Brunswick "Happy Rizzi House"et le quartier de maisons en bois Russe, Alexandrowka. C'est en la mémoire du Tsar Alexandre 1er que Frédéric-Guillaume III a fait construire, en 1826, cet ensemble de maisons en bois sur le modèle des villages russes, entourés de vergers. Tout a fait incroyable de trouver ce style de maisons en Allemagne.


Nous nous sommes arrêtés aussi à Potsdam pour découvrir des lieux de tournage de la série allemande Dark (sur Netflix), ça n'a pas été évident de dégoter les informations sur le net mais à force de persévérance, on trouve ! Nous sommes donc aller voir l'église en bois qui est présente dans la série à plusieurs reprises, elle se situe en plein cœur d'un cimetière ancien, malheureusement nous n'avons pas pu rentrer à l'intérieur peut-être à cause de l'heure un peu tardive, quoiqu'il en soit, elle est grande et en impose.

Le deuxième lieu de tournage a été le lycée, ce qui change de la série, juste la porte qui a été repeinte en vert sinon on s'y croirait.

Julie en grand fan, s'est prise en photo pour faire comme dans la série !


Berlin - 40km soit 45 minutes

A Berlin, les quartiers ressemblent presque à des villes indépendantes. Ils ont des centres, des identités et leurs propres histoires.

Il faut savoir que Berlin est assez vaste alors nous nous sommes garés dans les 4 quatre coins de la ville pour tout visiter à pied.


Nord-est : Brunnenviertel

C'est un quartier plutôt populaire et branché, à quelques pas d'Alexanderplatz.

Nous y avons trouvé des tags, forcément nous sommes à Berlin, un grand parc avec une piscine extérieure, une partie du mûr qui a été conservée avec les deux pans et le mirador au milieu ainsi que les traces et explications d'une église complètement détruite.

Aujourd'hui, nous passons aisément d'un côté et de l'autre, nous avons dû mal à imaginer ce grand mur en béton haut de 3.60 mètres qui partageait la ville en deux.


Ouest : Quartier Tiergarten

Le quartier par excellence à visiter pour y voir les principaux monuments.

Nous étions garés devant l'université à côté du grand parc Tiergarten que nous avons traversé pour rejoindre la porte de Brandebourg, le Reischtag qui est le Parlement et le mémorial de l'holocauste. Le mémorial est fait de blocs rectangulaires sur différentes hauteurs pour symboliser les personnes qui ont péri lors de la seconde guerre mondiale.

Tous les événements importants de l'histoire de Berlin sont liés à la porte de Brandebourg comme symbole de la ville, mais aussi de l'État. C'est sous la pression de plus de 100 000 personnes que vingt-huit ans après la construction du mur qu'il fut enfin rouvert au niveau de la porte le 22 décembre 1989.

Le check point Charlie est devenu un endroit touristique avec son musée, ses boutiques souvenirs... Bien à voir tout de même.


Cette partie de la ville est à la fois historique avec d'anciens monuments et bâtiments mais également avec un quartier des affaires très moderne qui ressemble au quartier de La Défense.


Sud : Quartier Kreuzberg, quartier turc et alternatif

Ce qui nous avait surtout intrigué dans le sud de la capitale est cet ancien aéroport qui est accessible toute l'année au grand public. C'est d'ailleurs ici que les coureurs viennent chercher leur dossard pour le marathon de Berlin.

Nous avons profité de ce grand espace pour courir, il y a de quoi faire même de bonnes lignes droites sur une route bien lisses pour se laisser-aller sur des accélérations.

Il y a également des parcs pour les chiens, des espaces à barbecue, des jardinets... L'été, l'endroit doit être très agréable.


Kreuzberg, c'est aussi l'endroit où nous avons goûté au meilleur kebab au monde, oui oui, le meilleur chez Mustafa's Gemuse Kebap, qui est un simple stand en bord de route où il y a toujours la queue. Pour seulement 3.90€ le sandwich est à tomber.

Pour le reste du quartier, il est d'un côté assez populaire et de l'autre un peu bobo avec des boutiques vintages, des cafés et restaurants aux devantures sympas...

Ce soir là, nous avons quitté ce quartier pour aller vers l'aéroport Tegel car juste à côté se trouve, comme chaque année un espace installé pour l'Oktoberfest avec manèges de fête foraine, stands de bouffe et de bières. Malheureusement, en pleine semaine, nous étions quasiment les seuls, ça n'a pas empêché Julie te porter sa tenue bavaroise achetée pour l'occasion.


Rencontre avec la team adidas Runners Berlin

Le fait de voyager en van, nous donne quelques privilèges et notamment de pouvoir dormir juste devant la runbase de Berlin. Cela tombait bien car le samedi matin, nous avons participé (à 8h du matin, oui ça pique un peu!) au premier Daybreaker européen.

Qu'est-ce que c'est ?

C'est un combo de 3 activités différentes : du running, environ 6km pour s'échauffer en musique, 1h de workout donné par une coach américaine dans une salle immense avec spots et musique puis 2h de danse en mode boite de nuit sur un dancefloor (musique à fond, DJ, danseurs...). Une matinée complètement folle avec goodies et bon moments à la clés.

On espère que ce concept va s'exporter en France parce que c'était vraiment sympa.


Le marathon de Berlin en supporter

Nous n'avons pas eu la chance d'être tiré au sort pour participer à ce marathon qui s'inscrit parmi les 6 majeurs alors nous avons été supporters pendant plus de 4h et sous la pluie. Des copains parisiens le courrait alors nous voulions les soutenir le mieux possible.

Avec d'autres supporters, nous étions dans la fanzone adidas Runners avec musique et matériels pour encourager... Une ambiance bien festive, nous avons même rencontré Béatrice de Runtastic et Sajeh, la capitaine de Vienne.

Nous avons crié, pris des photos et applaudi ces coureurs qui malgré la pluie donnaient le meilleur d'eux-mêmes.


Le soir, nous nous sommes tous retrouvés autour d'une bonne bière pour féliciter les marathoniens et un burger pour reprendre des forces (surtout pour eux d'ailleurs!).


Nous retentons notre chance pour le marathon de Berlin 2020, nous croisons les doigts.


Sud-est : l'ancienne Allemagne de l'est

Nous ne pouvions pas quitter Berlin sans avoir vu le mur long de plus d'un kilomètre, l'East Side Gallery qui sert de support pour une exposition de street art qui a été restauré en 2009. Il est composé de 118 peintures d'artistes de 21 pays différents, il est aujourd'hui l'un des plus grands lieux d'exposition d'art en plein air. Nous avons bien évidemment pris en photo les peintures les plus connues, bien d'autres sont toutes aussi belles, pleines de sens et symboliques.


Le midi, nous avons mangé dans un restaurant figé dans le temps, le Volkskammer, à deux pas du mur. Nous y avons goûté des plats traditionnels allemands, du porc aux oignons cuit dans la bière par exemple, le tout baigné dans le décoration soviétique des années 50/60. Top pour notre dernier repas à Berlin.


Les 3 premières photos ci-dessous présentent la prison de la STASI qui était un lieu de persécutions politiques dans la zone d'occupation soviétique.

Au départ, ce fut un lieu d’internement soviétique puis la maison d'arrêt centrale soviétique de l'Allemagne de l'Est et pour finir par devenir la maison d'arrêt centrale.

On nous a expliqué les horreurs qui s'y sont passées, les cellules exiguës, des conditions d'enfermement pas humain qui étaient bien évidemment cachées.

Encore une fois, on se rend compte de la cruauté humaine.

Ile de Rügen - 285km soit 3h

On change de décor pour aller en plein nature sur une île au nord du pays.

C'est une île que nous avions repéré dans un magazine allemand, les photos nous avaient vraiment plu alors nous avons décidé d'y faire un tour.

Sellin, c'est l'endroit de la photo du magazine avec le ponton et le restaurant/bar sur celui-ci. Les grandes plages, la ville avec de jolis habitations... L'été, c'est apparemment un lieu très touristique, un peu comme Deauville/Trouville pour les parisiens (attention, gros cliché!).

Binz, il y a la promenade et les plages à voir, les cabanes face à la mer donnent encore plus un côté normand au paysage.

Prora

Nous sommes allés jusqu'à Prora grâce à Atlas Obscura qui proposait de découvrir des barres d'immeubles en front de mer construit sous Hitler et à destination des personnes du parti pour y passer des vacances.

4.5km de bâtiments construits entre 1936 et 1939 avec 20 000 chambres, toutes similaires avec toilette, salle-de-bain et cuisine en commun.

Malheureusement, cet ensemble n'aura jamais servi à cause de l'entrée en guerre. Aujourd'hui, certains bâtiments ont été rénovés, ce sont des habitations de vacances, il reste une partie fermée au public qui sera bientôt rénovée.

Nous avons donc eu la chance de voir ces buildings dans leurs jus, nous aurions bien voulu les explorer de l'intérieur mais l'endroit est bien sécurisé avec de hautes clôtures.

Rostock – 135km soit 1h25

Juste de passage dans cette ville pour prendre le bateau en direction du Danemark. Plus simple et plus économique pour nous que de passer par la route.


Hambourg (depuis le Danemark) - 310km soit 3h110

Depuis le Danemark et pour aller au Pays-Bas, nous sommes obligés de repasser par l'Allemagne alors nous en avons profité pour rencontrer les copains d'adidas (très sympathiques d'ailleurs, nous allons en recroiser certains au semi-marathon d'Amsterdam) et visiter cette grand ville portuaire.

Une charmante ville avec une grande zone portuaire, des docks qui donnent une atmosphère industrielle et un peu hors du temps, un cœur historique doté d'anciens bâtiments et des parcs en guise de poumon vert.

Maintenant direction les Pays-Bas !

31 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now