La Pologne

Nous avons visité ce pays en deux fois car entre temps, nous sommes montés en Lituanie et Lettonie pour se rendre à deux courses et visiter ces deux pays.

Julie avait envie depuis plusieurs années de venir en Pologne, aujourd'hui avec notre tour d'Europe c'est le moment de l'explorer.


Lublin - depuis Lviv en Ukraine 218km soit 3h40

Première grande ville de Pologne depuis l'Ukraine.

Nous y faisons un stop pour régler le problème de vélo d'Alex, la roue arrière est voilée à cause d'un petit accrochage du porte-vélo. Le problème a été fixé au bout de la troisième boutique de vélo, ouff Alex va pouvoir s'en resservir et nous allons pouvoir faire de nouveau des balades.


Cette fois, nous n'avons pas visité la ville, nous avions envie d'autre chose alors nous sommes allés au camp de concentration Majdanek.

Le camp est à deux pas de la ville de Lublin, il est immense et s’étend sur 273 hectares, il est désert, le jour de la visite le temps était gris ce qui donnait encore plus de tristesse au lieu.

La visite est très bien faite avec des panneaux explicatifs en images, en chiffres le tout agrémentés de photos. Certains baraquements sont utilisés par des artistes pour mettre en scène les horreurs qui s’y sont produites.

Nous y voyons des entassements de chaussures, de vêtements, les tenues que portaient les personnes retenues dans ce camp, les lits faits de bois et les matelas de paille

Au total, 150 000 personnes sont passées dans ce camp, 78 000 y ont été assassinées dont 59 000 juifs.

Ce qui a été le plus difficile pour nous a été de visiter le crématorium. Cette grande pièce avec des fours dans lesquels des corps humains ont été brûles, quelle horreur, comment peut-on faire cela ?


Varsovie - 173 km soit 2h30

Nous avons visité la capitale en deux temps, la première partie fut la vieille ville qui a été restaurée après avoir été massivement détruite lors de la seconde guerre mondiale d’où son nom de ville phénix puis la ville plus moderne avec ses gratte-ciels.

Dans la vieille ville, c’est la place du marché avec la statue de la sirène qui trône en son centre qui est le symbole de la ville. Tout autour, des restaurants, des bâtiments et églises aux façades de couleurs pastelles mais aussi les remparts médiévaux autour de la ville.

Cette partie a beaucoup de charme, nous ne nous rendons même pas compte qu’elle a été reconstruite.

Avant de visiter le reste de la ville, nous avons profité de la runbase de Warsaw pour participer à un run dans les parcs aux alentours et à une session de yoga le matin. C’est ça le grand avantage d’avoir un endroit dédié, de pouvoir faire divers cours de sport et de se doucher après l’exercice. Super pour nous, ça nous fait économiser une douche 😉

Les runners étaient sympas et accueillants, nous avons parlé avec eux principalement de vins et mets français, certains d’entre eux en raffole.

Concernant la nouvelle ville, elle n’a rien de spéciale mise à part ce bâtiment immense qui ressemble étrangement à l’Empire State building qui est ici le palais de la science et de la culture. Impressionnant, du coup nous nous sommes faits une petite session photos : en sautant, en s’embrassant…

Le dimanche sur le conseil d’une runneuse de AR Warsaw, nous avons assisté à un concert de Chopin près de la statue de Chopin dans un grand parc verdoyant. On nous avait prévenu que c’était une activité très populaire, en effet, il a été difficile de trouver une place à l’ombre (temps caniculaire avec 38 degrés à l’ombre). Le gros avantage de ce type de concert c’est que nous n’avons pas forcément besoin de voir l’artiste jouer, seule la musique suffit.


Le + : le concert de Chopin ouvert à tous, tous les dimanches l’été à 13h et 16h – durée du concert : 1h. Prévoir bouteille d’eau et petit plaid pour profiter au maximum de la mélodie classique.


Augustow - 270 km soit 3h30

Notre coin de nature préféré en Pologne se situe proche de la frontière lituanienne. Un lac, la forêt, une table de pique-nique et peu de stationnement pour ne pas prendre un bain de foule.

Nous y sommes restés deux nuits pour se baigner, faire des lessives, courir... par contre, il n'y a aucun services donc il vaut mieux arriver le fourgon remplit, en Pologne, nous trouvons facilement sur les autoroutes toutes les commodités pour Runy.


Anecdote : le joli cygne que vous voyez sur la photo n'a pas aimé que Julie fasse bronzette au bord du lac, il l'a tout simplement fait comprendre qu'elle n'avait rien à faire ici en la chargeant !! Pourtant d'autres personnes profitaient des berges du lac, il n'a peut-être pas aimé le maillot de bain rouge tout comme cela rendrait fou un taureau !


Poznan - depuis Varsovie 310km soit 3h

Avant d'arriver à Poznan, nous avons fait un stop à Varsovie pour emmener Julie aux urgences parce qu'elle n'était pas bien depuis 2 semaines. Bon, nous ne le savions pas mais nous avons été dans un hôpital privé, certes les examens et prescriptions étaient rapides cependant Julie a bien cassé sa tirelire.

Rien de grave même si nous avons eu quelques petites frayeurs entre le médecin qui demande à Julie si elle abuse de la vodka, puis pense peut-être à du diabète et enfin à un problème au pancréas... Euh les gars, arrêtez de nous faire peur comme ça !

Finalement, ils ont donné un traitement pour traiter une bactérie qu'elle aurait pu ingérer. La guérison a été longue, la canicule n'a pas aidé.


A Poznan, nous avions trouvé un parking en asphalte proche d'un grand lac où se déroulait le championnat du monde d'aviron, plutôt sympa, c'était l'occasion de découvrir une discipline qu'on ne connaissait pas.

Comme Julie n'était pas encore sur pied, nous n'avons pas visité la ville, juste les environs pour aller récupérer les dossards dans le grand centre commercial voisin, en profiter pour voir un film américain sous-titré polonais, regarder la compétition d'avirons et faire quelques longueurs dans la piscine d'à côté.


Le centre ville avait l'air plutôt joli, ce n'est que partie remise avec les autres villes polonaises.

10km de Poznan

Comme nous achetons nos dossards en avance, nous en avions donc chacun un mais Julie a décidé de ne pas prendre le départ pour se laisser encore un peu de temps pour être complètement sur pied. Elle a bien fait car le départ à été quelque peu retardé soit à 11h30 en plein cagnard, elle n'aurait pas tenu le coup !

Alex était donc LE représentant Runtrotters sur cette course commémorative.

Le 10km Lotto de Poznan est en mémoire de la gréve du 28 juin 1956 qui a mal tourné faisant 58 morts, plus de 700 personnes détenues et 300 personnes arrêtés.


Il a bien honoré cette course en la courant à vive allure, c'est bien il retrouve la rapidité qu'il avait avant le marathon. Il franchit la ligne d'arrivée avec aisance en 50 minutes !

Bravo, en plus en guise de ravitaillement, une bonne bière locale pour se réhydrater après 10km - ok, il y a plusieurs écoles, ceux qui pensent que la bière est mauvaise après la course et ceux qui pensent que le houblon aide à la réhydratation, nous sommes plutôt de la deuxième école (sans en abuser bien sûr !).


Braszewice - 190km soit 2h25

Tout de suite après la course, nous avons pris la poudre d'escampette direction un village pour aller à rencontre des chiens dans un grand chenil. Par chance, nous y avons trouvé notre chien Poland qui est le troisième participants au périple des Runtrotters.

Pour plus de détails, nous avons fait un article rien que sur notre Popo ;)

N'est-il pas mignon ?


Katowice - 380km soit 4h20

Katowice est la première ville que nous avons visité à trois.

Avant cela, nous sommes restés quelques jours près d'un lac pour trouver un peu de fraîcheur et surtout faire connaissance avec notre bonhomme à quatre pattes.


Cette première fois, c'est très bien passée, il ne tire pas sur la laisse, il ne cherche pas les embrouilles aux autres chiens, il ne saute pas sur les passants... Juste ce qu'il faut.


Anecdote : Comme il faisait chaud, nous étions en tongs sauf qu'Alex avait celles du triathlon de Paris et elles l'ont lâché en plein visite ! Comme nous aimons bien regarder des vidéos d'astuces en tout genre, nous avons eu l'idée d'utiliser le sac à caca de Poland en guise de maintient de la claquette par en dessous, au moins le temps de trouver un magasin pour en acheter une autre paire.

Quelle crise de fous rires, quand il marchait ça faisait un bruit de sac plastique !


Auschwitz - 40km soit 40 minutes

Les médias français parlaient cet été de tourisme noir, qui est selon la définition est une forme controversée de tourisme qui consiste à organiser la visite payante de lieux étroitement associés à la mort, à la souffrance ou à des catastrophes. Certains youtubers ont fait les frais de ces accusations pourtant ils ne motivent aucunement les spectateurs de leur chaîne à faire de même, au contraire, ils créent ces vidéos pour montrer de façon factuelle les catastrophes, histoires qui s'y sont passées comme le ferait un prof d'histoire à sa classe, l'auditoire est juste plus important et les recherches faites par eux-mêmes. Un travail titanesque qui n'est pas reconnu à sa juste valeur.


Nous aussi, nous nous sommes intéressés à ce qui s'est passé dans les camps de concentration et d'extermination polonais. Nous l'avons étudié en cours, nous voulions en savoir plus pour pouvoir le raconter et décrire les horreurs qui s'y sont produites.


Musée et mémorial

Fondé en 1947, le Musée et Mémorial d'Auschwitz s'étend sur le périmètre des anciens camps Auschwitz 1 soit 20 hectares et Birkenau soit 171 hectares. Il fut le plus grand camp jamais construit et très bien conservé, il comprend notamment des terrains contenant des cendres humaines, des ruines de chambre à gaz et de crématoriums, des lieux ou les médecins SS procédèrent à des sélections, des chemins que les déportés empruntèrent pour se rendre dans les chambres à gaz, des lieux où des familles juives attendirent la mort, des lieux d’exécution et l'une des preuve les plus bouleversante du meurtre de masse.


L'atmosphère y est pesante, certains clichés sont bouleversants et les amas de cheveux destinés à la création de vêtements sont macabres.

Les cellules minuscules où il n'y a ni lumière ni place pour s’asseoir, le mur des exécutions par fusillade, la chambre à gaz et le crématorium d'Auschwitz I que l'on a visité a été l'un des pire moment. Nous avions l'impression d'être replongé au temps où ils étaient actifs, c'est comme si nous sentions l'odeur des corps et personnes qui y ont péri.

Ce fut une visite émotionnellement forte que nous conseillons pour que plus jamais ce genre d'horreur ne se reproduise.


Commentaire historique - chiffres clés

Pendant la durée d'existence d'Auschwitz (14 juin 1940 - 27 janvier 1945), les allemands déportèrent dans le camp au moins 1.3 million de personnes dont 1.1 million de juifs, 140 000 polonais, 23 000 roms, 15 000 prisonniers de guerre soviétiques et 25 000 détenus, principalement tchèques, biélorusses, allemands, français, russes, yougoslaves, ukrainiens et d'autres nationalités, originaires de l'Europe occupée par les nazis. Les SS assassinèrent environ 900 000 juifs de différentes nationalités dans des chambres à gaz immédiatement après leur arrivée. Parmi les détenus internés dans la camp, 100 000 juifs de différentes nationalités, 70 000 polonais non juifs, 21 000 roms, plus de 14 000 prisonniers de guerre soviétiques et plus de 10 000 ressortissants non juifs d'autres pays moururent.


Cinq années de meurtres de masse qui auront marqué l'histoire et les mémoires.


Le + : mettez le réveil aux aurores pour faire la queue dès 7h du matin afin de profiter de la gratuité du musée (entre 7h et 9h du matin).


Cracovie - 67km soit 1h20

Après Varsovie, Cracovie est la deuxième ville la plus connue de Pologne pour son histoire mais aussi pour sa beauté et sa richesse architecturale.


Nous avons d'abord visité le quartier juif de Kazimierz qui est dans son jus avec des bâtiments qui ont souffert des guerres, un quartier qui est en évolution à la fois bobo avec ses cafés et bars originaux et ses magasins artshop, un peu comme le Marais à Paris.

Avant la second guerre mondiale, on comptait plus de 80 000 juifs alors qu'ils ne sont plus qu’aujourd’hui une centaine.

En continuant sur la rue principale, nous arrivons vers le grand château médiéval de Wawel puis vers l'ancienne ville médiévale très bien conservée avec en son centre cette immense et majestueuse place Rynek Glowny, place du marché. Tout autour, des restaurants avec terrasses qui proposent des plats régionaux ou bien des plats italiens, américains, il y en a pour tous les goûts, nous avons forcément préféré les plats polonais pour goûter de nouveau les raviolis (pour plus d’informations sur la food européenne, nous avons un article dédié dans la catégorie "lifestyle" de notre blog).

A part les restaurants, on y trouve la basilique Saint-Marie, une église gothique du XIVe siècle, une petite place avec une statue... Nous avons trouvé une certaine ressemblance avec la place Jemaa El-Fna de Marrakech avec un peu moins de commerçants et de vie mais le même genre. La nuit, la place est éclairée et vivante, c'est très agréable.


Krakow est une petite ville que l'on visite à pied où l'on déguste une boisson fraîche dans le quartier juif, feuillette des livres dans les librairies, visite la place du château et déambule dans la ville médiévale.

Nous l'a revisiterions avec plaisir et en prenant plus le temps de s’imprégner de l'atmosphère de la ville.

Rencontre avec Valentin alias Valmarcv

Nous vous préparons un article sur ce week-end entre vanlifers français !


Zakopane

Juste avant d'arriver en Slovaquie, nous avons fait un brève stop dans la ville de Zakopane qui ne nous le savions pas est le Chamonix polonais d'où le monde et les prix exorbitants. Pourquoi cette ville ? Pour y rencontrer d'autres voyageurs avec qui nous avons sympathisé sur les réseaux sociaux, la famille Lathelize.

Un couple et deux enfants qui sont sur les route à la découverte de l'Europe en toile de tente.

Notre point commun ? Voyager en Europe mais aussi la course à pied que pratique Isabelle depuis des années.

Nous avons partagés ensemble une randonnée sur la colline de Zakopane avec une vue panoramique sur la ville. Nous en avons profité pour partager nos récits de voyages, nos craintes sur le retour à la vie sédentaire, sur la course à pied...

Une après-midi fort agréable à découvrir cette famille attachante.


Informations sur le pays :

  • Ici, les routes sont nickels, c'est le jour et la nuit avec l'Ukraine, nous sommes soulagés car nous avions peur pour la mécanique de Runy.

  • Commodités camping-car : dans les stations services, il existe également des bornes gratuites pour faire le plein d'eau, se vider... Au top.

  • C'est un pays très vert entre forêts et lacs, nous étions servis et avions le choix pour stationner sans déranger.

  • Autoroutes : elles sont gratuites et pour la plupart en constructions donc prévoyez plus de temps de conduite.

  • Conduite : les polonais roulent vites et un peu dangereusement, il faut être vigilant !

  • Langue : dans les grandes villes, pas de problème pour se faire comprendre en anglais, par contre en dehors cela devient plus compliqué.

  • Coût de la vie : très accessible autant pour le gasoil que les courses ou bien les restaurants.

#pologne #poland #polish #vanlife #vanlifer #campervan #cracovie #varsovie #adidasrunners #auschwitz #histoire

32 vues
Qui sommes-nous ?

Un jeune couple, Julie et Alexandre qui ont décidé de découvrir l'Europe en courant. De Paris jusqu'à Bucarest en passant par l'Italie et les Pays-Bas.

 

En savoir plus

 

Abonne-toi
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now