La Roumanie - partie 2

Obligé d'écrire deux articles sur la Roumanie, tellement que nous avons fait de choses ! Il est vrai que nous n'avons pas chômé, nous avions une semaine en moins pour visiter alors le rythme était plus soutenu, après tout nous sommes en full-time vanlifers, nous n'allons pas nous plaindre quand même.


Sibiu - 110km soit 2h30

Nous continuons notre tour de la Roumanie en allant vers l'ouest tout en restant en Transylvanie.

Avant d'arriver à Sibiu, nous avons dormi une nuit dans la cour d'une église que nous avons trouvé sur Park4night. L'endroit était superbe, nous avons visité l'église, le jardin et les alentours. Nous étions enfermé dans cet immense endroit, nous le partagions avec un couple de camping-caristes bretons à la retraite adorables, nous avons échangé sur nos voyages respectifs, c'était un peu comme si nous avions partagé un moment avec nos grand-parents, nous avons leur contact, peut-être qu'un jour si nous passons à Saint-Malo, nous irons leur faire un coucou.


Petit bémol au sujet des stationnements privés comme celui-ci, bien souvent, un prix et des services sont indiqués sur Park4night par des usagers cependant au moment du départ nous nous faisons souvent avoir. Est-ce que les utilisateurs ont négocié ? Est-ce que les tarifs ont évolué ? Proposer un stationnement avec seulement toilette et douche froide pour 10 euros, c'est ce qu'on appelle de l'abus alors il est vrai que nous préférons aller dans un camping au moins les tarifs sont écrits et nous savons à l'avance pourquoi nous payons.

Quand on part 1 an en voyage, chaque petite économie est bonne à prendre !


Le lendemain, direction Sibiu.

Nous nous sommes garés un peu en dehors de la ville près d'un grand parc avec toilettes, point d'eau et structures de work-out, parfait pour nous.

Belle surprise en découvrant cette ville, elle est d'ailleurs considérée comme l'une des plus belles de Roumanie. C'est notamment un maire allemand qui a fait changer et évoluer cette ville avec des travaux de rénovation, un centre ville piéton et agréable, des façades d'immeubles éclairées... Avec son bourg médiéval, Sibiu a des airs d'autrefois, des maisons datant du XIVème siècle, de petites places avec des cafés bondés, des ruelles étroites... Une ville très charmante comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous.

Une ville riche en couleurs et si vous tombez au bon moment comme nous, vous pourrez assister à un festival de jazz ou bien tout autres distractions sur la grande place principale.


Le + : flâner dans les rues, une glace à l'italienne à la main (à moins d'1 euros l'unité), gardez l'autre main libre car vous allez souvent dégainer votre téléphone pour prendre des photos.


Hunedoara - 130km soit 1h45

On change de décor pour passer dans l'univers des contes de fées avec le château de Hunedoara dit aussi château de Corvin qui est le plus grand du pays. Sa structure actuelle est romantique avec ses tourelles pourtant à la base, il était d'utilité militaire. Il a été modifié de nombreuses fois, on nous explique d'ailleurs à l'intérieur les différentes évolutions.

Dans les sous-sols, il était coutume de torturer les gens, on nous explique les différentes méthodes : l'écartement, la pendaison par les pieds, l’empalement sur un piquet en bois... Quelle horreur et quelle cruauté !


En somme, c'est un joli château à voir pour comprendre l'histoire du lieu mais aussi plus globalement du pays. En plus, on n'y fait de jolies photos (quand il fait beau, elles doivent encore mieux donner.


Le + : ne pas hésiter à visiter l'intérieur parce qu'il est difficile de faire le tour de l'extérieur. Comptez 1h30 de visite pour 30 lei (6,30€).


Turda et sa mine de sel - 145km soit 2h

C'est l'une des attractions que nous attendions avec impatience. Nous avons visité des grottes, des tunnels mais ça c'était nouveau.


Anecdote : nous avons dû nous y prendre à deux reprises pour y entrer car la première fois, nous avons été pris dans les embouteillages à cause d'un accident assez grave de la route. Nous nous sommes donc présentés devant les portes à 16h10 sauf que la billetterie était fermée depuis 10 minutes... Nous ne pouvions pas continuer notre route sans la découvrir alors en attendant nous avons visité Cluj et pris du bon temps dans une piscine/spa de Turda.


Qu'est-ce que c'est ?

C'est une ancienne mine de sel aujourd'hui transformée en centre de loisirs et de santé avec ses eaux curatives.

Des archéologues ont trouvé des preuves matérielles datant de 50 ans avant J.C de l'exploitation du sel à Turda, d'ailleurs, la région de la Transylvanie est formée d'une couche de sel dans le sous-sol du plateau. Cette exploitation s'est arrêtée en 1932. Au moment de la seconde guerre mondiale, elle a abrité les habitants des environs pour les protéger des bombardements.

Elle a ensuite servi pendant quelques années de cave d'affinage de fromages.

Cette mine a donc eu de nombreuses fonctions au fil des siècles.


Dès notre entrée dans la mine, nous avons ressentie la baisse de température, il faisait approximativement une dizaine de degrés, nous avons pris le temps de visiter l'ensemble des tunnels puis nous sommes descendus à pied (il y a l'option ascenseur mais bien plus sympa à pied !) dans cette immense cavité. C'est incroyable et vertigineux. Les différentes lumières suspendues avec celles des attractions la rendent attractives et attrayantes, le jeu de lumières y est pour beaucoup.

Nous avons adoré et y avons passé au moins deux heures.

Un monsieur qui dessinait des portraits nous a informé qu'il existe également une mine de sel dans le sud de la Pologne avec des statues de sel, du coup, on se l'ajoute à notre to do list polonaise.


Le + : profiter de la piscine/spa avec jacuzzi et hammam/ sauna et sa salle de sport - Potaissa SPA & Wellness à Turda (avec possibilité d'utiliser le parking juste devant).


Cluj-Napoca - 30km soit 36 minutes (sans les bouchons)

Il n'est pas évident de se garer dans cette ville, les voitures sont stationnées n'importe comment, en double file sur des artères principales, sur les passages pétions... Nous avons fait de même le temps d'aller à la laverie et d'attendre la nuit que les parkings désemplissent.


Compte tenu de ses deux grandes communautés de langue roumaine et hongroise, Cluj est une ville profondément biculturelle. Son histoire a laissé un patrimoine architectural de grande valeur et de toute beauté.

Ce que nous avons surtout remarqué et qui est un gros point positif selon nous, ce sont le grand nombre d'espaces verts aménagés pour faire du sport, se balader, faire du pédalo sur les étendues d'eau...

Comme dans la plupart des villes roumaines, il est bon de simplement flâner dans les rues avec tout de même une carte de la ville que nous récupérons au point info touriste. C'est d'ailleurs notre routine, dès que nous arrivons dans une nouvelle ville, nous filons au point information pour optimiser la visite et surtout connaître le nom des monuments sur notre chemin.


Le midi, nous avons fait un stop dans une cafétéria/self pour manger local et rapidos et bien c'était super bon, pas comme chez nous où nous avons l'impression de manger à la cantine du collège. Bon goût, local et pour une poignet d'euros. Apparemment, en Pologne, c'est aussi de coutume alors nous allons tester et ferons une photo pour vous montrer ce que nous y aurons mangé.


Anecdote : nous sommes toujours à la recherche d'adopter un chien alors, Julie a cherché sur le net des chenils, il en existe de nombreux dans toute la Roumanie parce que des associations récupèrent les chiens/chiots errants pour leur offrir un toit et potentiellement déboucher sur une adoption. Il faut savoir que la fourrière garde les chiens seulement 15 jours puis les tue, de plus les gens n'ont pas forcément les moyens de stériliser leur chien alors ils se multiplient et ainsi de suite. C'est super ce que font ces associations, certaines mêmes font des vagues de stérilisations gratuites pour stopper ce fléau de chien errants livrés à eux-mêmes et très souvent écrasés sur le bord de la route.

Nous sommes entrés en contact avec Sirius Animal Rescue mais cela n'a pas été concluant parce que les chenils ne sont pas si simple d'accès comme dans nos SPA. C'est vraiment dommage puisque il y a des tonnes de chiens et nous aurions pu en rendre un heureux... Nous ne perdons pas espoir, il existe également des chenils en Pologne, nous pourrons y passer en allant vers Cracovie. A suivre donc.


Camping près de Dej - 80km soit 1h30

Ce camping nous avait été conseillé par le couple d'allemands que nous avions rencontré en Serbie. Que d'éloges pour cet endroit entre l’accueil, la nourriture et les services proposés et nous sommes à 100% d'accord. Nous sommes même restés 2 nuits avec en prime le dîner copieux et délicieux le premier soir (photo numéro 3) : vin rouge et blanc, soupe escalopes, pommes de terre, chou en salade, dessert, un vrai festin !

Nous ne regrettons pas d'avoir suivi ce bon plan et en prime nous avions Pablo qui nous tenait compagnie, moitié Husky, moitié chien typique roumain, trop mignon !


Le + : les repas délicieux et copieux faits maison pour 8 euros par tête et servis comme au restau.


Sapanta - 150km soit 3h

Le cimetière de Sapanta est connu dans toute la Roumanie et même au delà des frontières, c'est un autre bon plan du couple d'allemands, cette visite a donc été la dernière avant de quitter la Roumanie puisqu'elle se trouve au nord, à la frontière avec l'Ukraine.


Aussi appelé le cimetière gai parce que les croix sur les tombes sont faites en chêne sculptées et peintes sur une base de bleu (le bleu de Sapanta) puis y est gravée une épitaphe écrite sous forme de vers courts de ballade populaire dans le dialecte des Maramures. Les croix sont parfois peintes sur les deux faces, pour montrer d'un côté la vie du défunt (son métier, ses passions, ses vices, sa lâcheté - pas obligatoirement positif mais avec un ton humoristique) et de l'autre la façon dont il est mort (accident de voiture, à la guerre...).

En parcourant les différentes tombes, nous n'étions pas dans un état d'esprit triste, les couleurs et les peintures donnent une toute autre image de la mort, plus gai et moins sombre.

Il faut savoir que les paysans roumains n'ont pas peur de la mort, la croix est d'ailleurs pour eux le symbole d'une porte vers le repos éternel.


Une jolie visite quoique un peu morbide. Comprendre la façon de vivre, de mourir des cultures que l'on rencontre, c'est aussi vouloir entièrement comprendre les spécificités de chaque peuple.


Notre voyage, ce n'est pas seulement visiter des pays européens, c'est également une sorte d'ethnologie (pas poussé évidemment) et de la sociologie à petite échelle. Comprendre chez qui on est, est important pour nous !

#roumanie #cluj #sapanta #vanlife #vanlifer #campervan #turda #hunedoara #sibui

19 vues
Qui sommes-nous ?

Un jeune couple, Julie et Alexandre qui ont décidé de découvrir l'Europe en courant. De Paris jusqu'à Bucarest en passant par l'Italie et les Pays-Bas.

 

En savoir plus

 

Abonne-toi
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now