Nos plats européens préférés

Mis à jour : 5 juil. 2019

Article qui va évoluer au fil des mois, en ajoutant les bons petits plats locaux des pays que nous visiterons.


  • Portugal : A Porto, la Franceshina

Histoire :

Une théorie sur l’origine du plat remontant aux invasions françaises au Portugal de Napoléon affirme que les troupes françaises avaient l’habitude de manger du pain avec n’importe quelle viande et beaucoup de fromage. Les habitants de Porto ont ajouté au sandwich : la sauce.

Description :

La francesinha est faite de linguica, de saucisse fraîche, de jambon, de viande de bœuf ou des tranches de filet de porc cuit… Le tout est couvert de fromage qui est fondu ensuite. Elle est normalement garnie d’une sauce à base de tomate, bière et piment. De manière facultatif : un œuf au plat ou des frites en accompagnement. Dans la région de Porto, elle est servie avec une bière bien fraîche.


  • Espagne : tapas et churros

Histoire : il y a pas une mais plusieurs théories autour des tapas, nous préférons celle-ci.

Au XIXeme siècle, en Andalousie, un cabaretier eut l'idée de couvrir son verre d'une tranche de chorizo ou de jambon afin d'éviter l'intrusion d'insectes. De là est né le mot "tapa" provenant du verbe "tapar" qui signifie "couvrir". Par la suite, les patrons de bars andalous ont pris l'habitude d'offrir une tapa avec chaque consommation. La tradition se généralisa à l'Espagne toute entière.

Les tapas perdirent alors leur fonction de "couvercles", descendirent du verre sur le comptoir et perdirent par la même occasion leur gratuité.

Description : il existe 3 différents types d'amuse-bouches espagnols :

- Les tapas : amuse-bouche froid ou chaud qui se déguste avec les doigts en une seule bouchée.

- Les pinchos : ils sont "épinglés" sur du pain par un cure-dents et se prennent entre deux doigts pour en faire une ou deux bouchées. Vus à Barcelone et Bilbao

- La racion : sorte de plat miniature, qui se partage et se déguste soit avec les doigts, soit à l'aide de petites fourchettes. Vue en Andalousie.


  • Italie : pizzas, risotto et glaces

Histoire : L'étymologie du mot "pizza" est incertaine, il pourrait venir du latin « pinsa » du verbe « pinsere » signifiant « étaler ». Il pourrait également être de façon plus surprenante de l’allemand « bisso », morceau de pain, ou bien du grec « pitta »... soit une sorte de galette aplatie.

A la base, on pouvait acheter et consommer ce plat populaire sur le bord des chemins dans les villages : une sorte de pâte à pain simplement agrémentée d'un peu de graisse de saindoux ou d’huile.

Notre pizza actuelle découle de l’introduction de l'ingrédient phare en Europe au XVIIe siècle : la tomate.

Vous connaissez la pizza maguerita ? Elle tire son nom de la reine Maguerite d'Italie de Savoie qui lors d'un voyage demande à goûter le plat populaire du peuple, elle l'apprécia tellement qu'elle n’hésita pas à s’afficher parmi le peuple en en mangeant, acte surprenant pour ce dernier, car ne respectant pas la convenance propre au statut royal.

Description :

- la pizza classique italienne, à la pâte assez fine et croustillante, on observe des différences tout de même selon les région. Selon la garniture utilisée, la pâte est d'abord cuite puis les ingrédients sont posés avant de servir (comme sur la photo ci-jointe).

- la pizza type américaine est quant à elle composée d’une pâte à pain plus classique et plus épaisse et richement garnie mais aussi plus grasse et plus chargée en fromage.


  • Slovénie : cevapcici, miel et krofi

Histoire : C'est dans la ville de Kranj que nous avons découvert les saucisses, c'est un plat typique de cette ville; saucisses, pljeskavica sa sirom (steak au fromage), pain, soupe aux haricots et pivo (bière).

Quand l'empereur Franz Joseph s'est arrêté à Kranj appelé à ce moment Carniola, les habitants ont servi avec embrassement ces saucisses, ils n'avaient rien d'autre à proposer. L'empereur a déclaré que ce n'étaient pas des saucisses ordinaires alors elles sont devenues de vraies vedettes dans les assiettes.

Description :

- Cevapcici sont des rouleaux de viandes hachées épicées que l'on trouve dans l’ensemble des pays des balkans. Alexandre en raffole, nous en achetions chaque fois que nous faisions les courses.

- Miel : la Slovénie est l'un des pays où l'on compte le plus grand nombre d'apiculteurs. Ici les ruches fleurissent partout et le miel est délicieux. Comptez environ 10 euros le pot de 900g.

- Krofi : ce sont des beignets fourrés la plupart du temps avec de la compote d'abricots, ils sont moins gras que chez nous et on en trouve partout alors comment y résister !


  • Croatie : Trdelnik

Histoire : cette pâtisserie est originaire de la Slovaquie. Le nom « Trdelník » vient de trdlo qui désigne le rondin de bois autour duquel est enroulée la pâtisserie, qui lui donne sa forme traditionnelle creuse.

Description : gâteau cuit sur à la broche sur des braises. Il est saupoudré de cannelle et de sucre et en option fourré au Nutella, ce que nous avons d'ailleurs choisi !


  • Bulgarie : pita, poisson grillé et le miel

Histoire : le burger pita vient surement de l'influence de la Turquie, pays limitrophe.

Description :

- A Sofia, nous avons testé le burger dans un pain pita, il est fait comme un kebab chez nous avec salade, tomates, oignons et ses frites. Pour 2.5 euros et un repas sur le pouce, c'est tout à fait correct.

- A Varna, nous avons pris du poisson grillé car qui dit ville au bord de mer dit poisson frais. Bon, rien à redire et encore une fois, le prix est plus que raisonnable.

- Miel : tout comme la Slovénie, la Bulagrie compte de nombreuses ruches, il est simple d’acheter du miel de petits producteurs en bord de route. Comptez environ 12 leva pour un pot soit 6 euros.


  • Roumanie : nourriture goûteuse et généreuse

- en entrée : de la polenta, crème fraîche, œuf et lardon (Alex en raffole)

- en plat : la salade de chou avec sa petite sauce mais aussi les viandes bien cuisinées

- en dessert : le covrig ciocolata et le gâteau à la broche (on nous dit que ce gâteau serait typique de Transylvanie)


Pour manger typique, nous sommes allés au restaurant Caru'cu bere à Bucarest qui est classé monument historique et la bière repose sur une histoire et un savoir qui date de 130 années.

Un vrai délice avec un menu du midi à 5.20 euros par personne (hors boisson), imbattable.


Sinon, nous sommes régulièrement allés dans les cafétérias qui proposent des plats régionaux, de saison, de bonnes qualités et très bon marché. A tester absolument !


  • Lituanie et Lettonie : soupe de betteraves, café frappé et viandes en sauce

- la saltibarsciai est la soupe traditionnelle et très appréciée en période estivale. On l'a trouve dans la plupart des restaurants et des supermarchés, elle faite de betteraves, concombre, aneth, kefir et oeufs et servie avec des pommes de terre chaudes.

- les cafés frappés et froids sont la bonne alternative pour pallier aux températures caniculaires. Les cafés avec terrasse sont très populaires, il y en a à chaque coin de rue, des étudiants, des touristes, y'en a pour tout le monde.

- dans le marché central de Riga, nous avons trouvé une petite bourgade où nous avons goûté à la cuisine locale : une soupe, une viande en sauce (ketchup + mayonnaise) et de la purée maison avec quelques morceaux.


Ne pas hésiter à sortir des sentiers battus pour goûter aux spécialités régionales.


  • Pologne : soupe et pierogi (raviolis)

Histoire : au XIIIe siècle, le frère Hyacinthe de Cracovie, en visite à Kościelec, encouragea les villageois désespérés à prier pour sauver leurs récoltes ravagées par une tempête de grêle. Le lendemain, par miracle, les grains abondaient dans les champs. Pour le remercier, les paysans le gratifièrent d’un plat de pâtes farcies nommé "les pierogi" (dérivé du vieux russe piru, signifiant festivités).

Description : les pierogis sont des raviolis, ils font partis des plats traditionnels les plus populaires en Pologne. Comme c'est un plat assez copieux nous l'avons accompagné d'une soupe de champignon ou bien grand-mère (vermicelle) ainsi que d'une bonne bière fraîche pour faire couler le tout.

Ces raviolis sont fourrés de différentes façon, à la viande, aux légumes, au fromage, il y en a pour tous les goûts.


A goûter si vous venez en Pologne.


(Source : Wikipédia, casa.xabi.biarritz-overblog, geo .fr)

Qui sommes-nous ?

Un jeune couple, Julie et Alexandre qui ont décidé de découvrir l'Europe en courant. De Paris jusqu'à Bucarest en passant par l'Italie et les Pays-Bas.

 

En savoir plus

 

Abonne-toi
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now