Stramilano - Semi-marathon de Milan

Après un mois et demi sans course chronométrée, nous raccrochons un dossard à Milan pour 21,097 km.



Cette fois, nous avons suivi un programme d'entrainement pour donner le meilleur de nous-même le jour de la course et tenter de battre notre meilleur chrono. Même si nous savions que 6 semaines d'entraînements étaient juste pour performer, au moins nous avons retrouvé un niveau d'entrainement similaire à ce qu'on faisait à Paris. L'Italie n'est pas forcément le pays le plus simple pour courir. De temps en temps, nous nous sommes retrouvés dans des petites villes sans trottoirs avec seulement des routes très fréquentées donc dans ces moments-là, nous étions obligés de reporter nos entraînements. Voici les séances que nous faisons sur les conseils de notre coach à distance Jeffrey : une sortie en endurance fondamentale, un fractionné semi long, une sortie longue avec des blocks à allure 10km et du renforcement musculaire. Les sorties longues étaient intenses mais nous  avons la chance de pouvoir récupérer plus facilement en faisant de bonnes nuits sans réveil, c'est aussi ça l'avantage de l'année sabbatique !


La veille Nous sommes arrivés le samedi midi à Milan et comme dans la plus part des grandes villes, ça devient vite compliqué de se garer alors nous sommes allés en périphérie face à Polytechnique. Nous avons ensuite rejoint Claudio, un copain de la course à pied sur la place Duomo pour récupérer les dossards. Comme Milan est la ville natale de Claudio, nous avons suivi le guide pour découvrir la ville. Le soir, il nous a invité à manger la pasta party, cette fois les vraies pastas italiennes avec les boulettes de viande faites maison, un vrai délice !! Si avec ça, on ne fait pas de record personnel ?! Nous avons passé la soirée avec la famille de Claudio, nous en avons ainsi appris plus sur Milan et les villes à visiter aux alentours. Une famille adorable qui nous a gentiment ouvert leur porte sans nous connaitre, grazie mille.



Le jour de la course Le départ étant prévu à 10h30, nous avons pu faire une grasse matinée, bon le hic du départ tardif c'est qu'on risque d'avoir chaud ! Et ça a été le cas, heureusement que les ravitaillements en eau et en éponge étaient prévus pour que l'on fasse redescendre la température de notre corps. On a retrouvé Claudio avant le départ, c'était d’ailleurs une petite galère pour déposer les sacs, heureusement, on a réussi à se faufiler pour gagner du temps. A 10h, on est tous les 3 dans le SAS à attendre le coup de feu qui annoncera le départ.

Pan-Pan, nous faisons les premiers mètres ensemble puis nous nous séparons pour que chacun puisse aller à son rythme, c'est parti pour environ 1h50 de course en solo.


Vécu de Julie

"Ça faisait bien longtemps que je n'avais pas couru en solo, la dernière fois, ça devait être à la Marseille-Cassis. Ma playlist "course officielle" dans les oreilles et mes adidas Boston aux pieds, je sais qu'aujourd'hui je vais me donner à fond pour tenter un chrono.

Les 10 premiers kilomètres sont plus que bons entre 4'50 et 5'00. Je profite de chaque ravitaillement pour boire et m'éponger, j'y suis obligée car je trouve que je gère mal la chaleur alors je m'arrose largement d'eau.

Au 12ème kilomètre, je prends un gel pour me redonner de l'énergie, je sens que je commence à faiblir. Je pense aux phrases des copines qui me conseillaient de ne penser à rien et de croire en moi, c'est ce qui m'a fait tenir et repousser mes limites.

Petit coup de mou sur mon chrono et le moral au 16,17 et 18ème kilomètres, la chaleur n'aidait pas non plus.

Sur les 3 derniers kilomètres, j'ai arrêté de penser et donner tout ce que j'avais à donner.

Je franchis la ligne d'arrivée en sprint à bout de souffle sans regarder si je suis dans les temps pour dépasser mon chrono. Malheureusement, je le loupe à 1 minute 30 près... Mais je suis contente de moi car sur cette course, j'ai tout donné à cet instant. Je sais que si je veux être meilleure, je vais devoir m’entraîner, me muscler tout en travaillant encore mon mental."


Vécu d'Alex

"Le départ était très compliqué parce qu'il y avait beaucoup de monde malgré les SAS et le peu de participants (environ 7 000 personnes). Une fois que j'ai pris mon rythme, la course s'annonçait bien. Au bout du 3ème kilomètre, je me dis que je vais devoir serrer les dents pour garder cette cadence au moins jusqu'au dixième kilomètre, entre 4'20 et 4'30 au kilomètre. Arrivé au 10ème km, le ravitaillement est le point que je choisis pour ralentir mais au moment de repartir, je ressens une grosse douleur au niveau de l'omoplate à gauche (je me suis pris le porte vélo dans le dos deux jours avant, aie !). Vue la douleur, je ne pouvais pas recourir alors j'ai décidé de marcher pour me décontracter l'épaule. Jusqu'au 15ème kilomètre, j'ai ralenti l'allure pour ne plus ressentir aucune douleur et à partir du dernier ravitaillement, j'ai pu repartir de plus belle à quasiment mon allure de départ.

Au final, je passe la ligne d'arrivée en 1h46 avec tout de même un sentiment de satisfaction."


Après la course

Direction la runbase de Milan pour retrouver les autres coureurs adidas qui ont participé à la course.

Après un petit tour du propriétaire, on rencontre le capitaine Paolo pour échanger avec lui sur la cours et sur notre voyage, il est sympathique et nous offre même un t-shirt chacun en souvenir de notre passage.

Par contre, nous n'avons pas trouvé que les autres runners étaient conviviaux, nous n’avons pas échangé avec eux, dommage. Si nous avions été en groupe le contact auraient été certainement plus simple.


La runbase est juste top, avec une salle de musculation avec des machines, une salle de yoga / stretching, une salle de repos avec café et boissons fraîches, un vestiaire et le must (que nous n'avons pas visité) un spa. Euh, quand est ce qu'on aura ce type de services à Paris ? Il est proposé un programme complet du lundi au dimanche avec des coachs dédiés, workout, sortie longue, fractionné... Notre team Bir-Hakeim propose les options, il nous manque juste la runbase.

Nous avons hâte de découvrir les autres bases adidas pour comparer les services.



Le mardi - workout

Nous sommes restés plusieurs jours dans la région pour réparer le fourgon alors le mardi, nous sommes revenus à Milan pour tester le workout.

Une sessions d'1h sous forme de blocks d'exercices assez diversifiés qui ont piqué les bras et les cuisses quelques jours après ! Il est vrai que depuis que nous sommes en roadtrip, le renforcement musculaire n'est pas notre priorité mais vue les performances sur le semi, nous allons nous y mettre pour mieux tenir le coup d'un point de vue musculaire.


#stramilano #semimarathon #milan #race #raceday

34 vues
Qui sommes-nous ?

Un jeune couple, Julie et Alexandre qui ont décidé de découvrir l'Europe en courant. De Paris jusqu'à Bucarest en passant par l'Italie et les Pays-Bas.

 

En savoir plus

 

Abonne-toi
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now